• Véronique Gens (c) Sandrine Expilly
    Véronique Gens (c) Sandrine Expilly
Saison 2022-2023

Lundi 27 mars 2023, 19h30
Théâtre des Champs-Elysées

Véronique Gens Médée
Cyrille Dubois Jason
Judith van Wanroij Créuse
Thomas Dolié Créon
David Witczak Oronte
Hélène Carpentier La Victoire / Nérine / l’Amour
Chloé Briot La Gloire / Une Italienne / Cléone
Adrien Fournaison Le Chef du peuple / Un habitant / Un Argien / La Vengeance
Floriane Hasler Bellone
David Tricou Un berger / Le premier Corinthien / Un Argien / Le troisième captif / Un démon / Le troisième fantôme
Fabien Hyon Un berger / Arcas / Le deuxième Corinthien / La Jalousie
Jehanne Amzal La première bergère / La première captive / Le premier fantôme
Marine Lafdal-Franc La deuxième bergère / La deuxième captive / Le deuxième fantôme

Hervé Niquet direction
Le Concert Spirituel chœur et orchestre

Opéra chanté en français, surtitré en français et en anglais

Coproduction Centre de musique baroque de Versailles, Le Concert Spirituel, Théâtre des Champs-Elysées
Partition réalisée et éditée par le Centre de musique baroque de Versailles
L’ensemble Le Concert Spirituel est en résidence au Théâtre des Champs-Élysées dans le cadre du dispositif de « résidences croisées » du CMBV

 

 

Cette production est rendue possible grâce au généreux soutien de Aline Foriel-Destezet.

Après tant d'années à être empêché par le privilège de l'opéra détenu par Lully, de faire jouer autre chose que des pastorales et de la musique religieuse, Charpentier accéda enfin à la scène de l'Opéra, à 50 ans. Il avait déjà conquis le public avec son Malade imaginaire, comédie-ballet réalisée avec Molière vingt ans auparavant. Médée représenta le "grand œuvre" de Charpentier, l'aboutissement de tout son travail sur la voix, un exemple exceptionnel de richesse orchestrale, un drame magnifiquement vécu grâce au livret de Thomas Corneille, le destin tragique et dévorant de Médée : un chef-d’œuvre ! Cependant l'accueil réservé à cette Médée par les Parisiens ne fut pas à la hauteur de l'œuvre, pas assez "à la mode"… et Charpentier renonça définitivement à affronter les cabales qui faisaient déjà de l'Opéra le lieu de tous les complots ! Médée resta donc l'unique tragédie lyrique de Charpentier, et laisse encore aujourd'hui regretter toutes celles qu'il aurait pu écrire si le destin, la politique et Lully en avaient décidé autrement (Sources : Centre de musique baroque de Versailles).