• Didon
    Didon
  • Véronique Gens
    Véronique Gens

Mardi 23 mars 2021, 19h30
Théâtre des Champs-Elysées

Véronique Gens Didon
Reinoud van Mechelen Enée
Thomas Dolié Mars, Iarbe, L’Ombre de Sichée
Marie Perbost Anne, La Renommée
Judith Van Wanroij Vénus, Barcée, Une Nymphe, Une Carthaginoise, Une Dryade
Marie Gautrot La Magicienne, Une Dryade
Marine Lafdal-Franc Une Nymphe, Une Carthaginoise
Nicholas Scott Mercure, Arcas, Un Carthaginois, Un Faune, Une Furie, Un Plaisir
Guilhem Worms Jupiter, Acate, Un Carthaginois, Un Faune

Hervé Niquet, direction musicale
Orchestre et Choeur du Concert Spirituel

Coproduction Centre de musique baroque de Versailles, Le Concert Spirituel, Théâtre des Champs-Elysées

Tragédie lyrique en un prologue et cinq actes (1693)

En 1693, Henry Desmarest (1661-1741), compositeur de 32 ans et ancien page de la chapelle royale de Versailles, défraye la chronique lorsque sa tragédie-lyrique Didon est créée : il vient de révéler qu'il était le véritable auteur de la musique de Nicolas Goupillet, sous-maître de musique de la chapelle royale de Louis XIV. La supercherie ridiculise le monarque, sa musique et le concours qui avait permis dix ans plus tôt de renouveler les compositeurs officiels. Si le succès de l'opéra profita certainement du scandale, l'échec de la puissante cabale qui fut montée pour le retirer de la scène confirme que le public sut immédiatement apprécier la qualité de l'œuvre. Cela permit à l'Académie Royale de Musique, bien orpheline depuis la mort de Lully et de Quinault, de repartir d'un nouvel élan. L'œuvre a une personnalité indéniable. Si elle s'inspire fortement du modèle d'Armide de Lully, elle s'en émancipe par un nouveau sens du drame et surtout par une écriture musicale qui doit beaucoup aux autres grands modèles du compositeur, en particulier Henry Du Mont et Marc-Antoine Charpentier (sources Centre de musique baroque de Versailles).

Hervé Niquet à propos de Didon de Desmarest