• copyright Le Concert Spirituel
    copyright Le Concert Spirituel

Jeudi 14 juin 2018, 19h30#
Blythburgh Church
Résidence du Concert Spirituel au Aldeburgh Festival

Samedi 14 juillet 2018, 21h*
Basilique Notre-Dame de Beaune
Festival de Beaune

Samedi 21 juillet 2018, 21h
Cathédrale de Saint-Dié
Festival des Abbayes de Lorraine

Programme

Marc-Antoine CHARPENTIER
Te Deum
Marches pour les trompettes
Ouverture du Malade Imaginaire H 495a
In Assumptione Beata Mariae Virginis H353 
In honorem Sancti Xaverij canticum H 355 
Epithalame en l’honneur de son altesse sérénissime Emmanuel-Maximilien Duc de Bavière H 473

Solistes : 
Chantal Santon-Jeffery* / Alice Glaie (dessus)
Julia Beaumier (dessus)
Anders Dahlin# / Clément Debieuvre (haute-contre)
François Joron (taille)
Jean-Christophe Lanièce (basse-taille)

Le Concert Spirituel, choeur et orchestre
Hervé Niquet, direction

Te Deum de Charpentier à retrouver en disque chez Glossa
 

Te Deum et Grands Motets pour les Victoires de Louis XIV

Qui, mieux que Marc-Antoine Charpentier, illustre les fastes et les ors du XVIIe siècle, alors qu’il fut éloigné de Louis XIV, son plus grand Roi, par un Lully jaloux de ses talents ?

Si Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) n’eut jamais de fonction officielle dans la Musique du roi et ne fut donc jamais au plus près de la célébration royale, il fut amené, de par les postes non moins prestigieux qu’il occupa dans les vingt dernières années de sa vie, à mettre tout son art au service de nombreuses célébrations paraliturgiques ou dynastiques. Réunissant des œuvres composées entre 1685 et 1698, ce programme décline ce thème de la célébration. Célébration mystique d’abord, à travers l’une des figures saintes les plus révérées par l’Église : la Vierge, et l’une des fêtes les plus solennelles du calendrier liturgique catholique, l’Assomption, célébrant son apothéose. Célébration jubilaire ensuite, à travers les figures de saints canonisés par l’Église pour leurs actes de piété. 
Célébration du prince enfin, à la fois séculière et religieuse, temporelle et mystique.

A côté du grand Te Deum H.146 qui figure parmi les œuvres les plus exubérantes mais aussi les plus ferventes du Siècle du Roi Soleil ce programme est aussi l'occasion de découvrir un texte italien, l’Epithalamio In lode dell’Altezza Serenissima Elettorale di Massimiliano Emanuel Duca di Baviera H.473 qui nous convie à la célébration la plus directement profane de ce programme, peut-être la plus touchante aussi, une œuvre composée en l’honneur du mariage, le 15 juillet 1685, de Maximilien-Emmanuel II de Bavière, avec l’archiduchesse Marie-Antoinette-Thérèse d’Autriche. 

(Texte Thomas Leconte - Centre de musique baroque de Versailles)

Ce programme a fait l’objet d’un enregistrement chez Glossa acclamé par la presse :

« Le Te Deum a son maître :
Enfin, Niquet arrive à cette œuvre, un intime de Charpentier. Enfin, voilà la version de référence. Jamais il ne nous avait été donné d’entendre tant de légèreté, de foisonnement instrumental, de coloris sonores et de simplicité.  Niquet n’a pas son pareil pour redonner à ces vastes pages leur magnificence originelle. » Classica 

« L’un des 10 enregistrements les plus remarquables du mois: Même ceux qui possèdent déjà un ou deux Te Deum en découvriront une nouvelle lecture. » Gramophone